Benchmark SEO – Île de la Réunion – 2016 : un manque à gagner vertigineux.

L’île de la Réunion accusait il y a encore peu un retard conséquent en matière de technologies de l’information, et en particulier dans le domaine du référencement naturel. Notre agence SEO a donc naturellement décidé cette semaine, de lancer un benchmark visant à déterminer le niveau actuel de visibilité des sites internet desservant les Réunionnais, ou l’île elle-même. Ce benchmark reprendra les défaillances techniques et structurelles des sites, ainsi que les aspects netlinking interne et externe, dans un premier temps.

Pourquoi ce benchmark, quel(s) objectif(s) ?

Ce benchmark a clairement pour objectif de sensibiliser les professionnels souhaitant acquérir une nouvelle clientèle en ligne, aux techniques de webmarketing modernes que sont le SEO (Search Engine Optimization) le SMM (Social Medias Management) et le Ad Management (gestion optimisée de campagnes publicitaires en ligne). Même si un début de prise en considération se fait ressentir sur le plan local, il reste encore un long chemin avant de voir, (ne serait-ce que dans le domaine touristique), de réelles progressions globales en termes de visibilité sur internet. Les 40 sites étudiés constituant notre panel ont majoritairement un ciblage Réunionnais.

Comment cet état des lieux SEO Réunionnais a-t-il été réalisé ?

Ce benchmark SEO a été réalisé sur une base statistique représentative de 5 sites internet pour chacun des 8 secteurs d’activité majeurs Réunionnais que sont :

  • Le Tourisme
  • Les TIC
  • L’Energie
  • Le Transport
  • Agriculture & pêche
  • BTP & construction
  • Services aux entreprises
  • Services aux personnes

Nous avons donc un panel de 40 sites internet made in 974,étudiés à la loupe, d’un point de vue strictement SEO (Référencement Google), et duquel ressortira un état des lieux pertinent, concret, qui laissera sans doute dans l’esprit de nombreux professionnels de cette fabuleuse île qu’est celle de la Réunion, matière à réfléchir à l’efficacité de leur présence en ligne !

Nous mettons prioritairement en évidence les principales erreurs, sanctions, fautes et autres freins aux progressions constatés du point de vue référencement Google. Ces sanctions, pourtant très simples à éviter, empêchent les sites Réunionnais de franchir le cap des 3 premières pages de résultats de Google sur les expressions qu’ils ciblent.

Quelques précisions avant de dévoiler le contenu de ce benchmark :

  • Le test du sous-domaine par défaut (www) permet simplement de savoir si les sites testés sont accessibles à la fois avec, et sans les « www. » représentatifs du sous-nom de domaine par défaut. Ce qui constitue une sanction massive.
  • Les fichiers ROBOTS.TXT et SITEMAP.XML sont simplement testés par leur présence ou absence. Nous n’avons pas testé la validité et la conformité des fichiers.
  • Le test des balises Hx indique le niveau de validité d’utilisation de ces mêmes balises.
  • Les tests des liens sortants et entrants indiquent les erreurs de maillage constatées.
  • Les erreurs d’accès (404 et 500) ; nous indiquons les nombre d’erreurs détectées.
  • Le test de présence des balises ALT et TITLE ne concernant que les fichiers images.
  • Les tests de vitesse de chargement des pages ont été effectués à parti d’un serveur situé à Paris, et sous le navigateur Chrome.
  • Le test de compatibilité mobile est effectué par scan et détermine la présence ou non de codes responsives, mais également de version AMP (Accelerated Mobile Pages)

Test des accès WWW.

73% des sites Réunionnais ne sont pas pénalisés par cette faute majeure de webmastering. Les sites de services aux personnes, et ceux dédiés au monde rural se doivent pourtant de corriger cette erreur qui les freinent de façon conséquente. C’est donc une bonne nouvelle. En moyenne 30% des sites locaux sont sanctionnés pour Duplicate Content (Contenus Dupliqués). Pour rappel, être en mesure d’accéder à une même page, avec ou sans le sous-domaine www. , provoque cette sanction massive, car cela signifie que toutes les pages sont en double sur le site.

Sanction Duplicate Content

Sanction Duplicate Content

Test de l’existence et de la validité des fichiers ROBOTS.TXT et SITEMAP.XML

Il reste encore à progresser dans ce domaine. En effet, les sites de l’île de la Réunion ne possèdent ces fichiers valides et normalisés que dans 63% des cas. Et pour rappel, notre ami Google ne pardonne plus l’absence de ces fichiers depuis plus de 2 ans. Et ce sont les secteurs du tourisme et des services aux personnes qui pâtissent le plus de cette défaillance technique, alors que justement, les sites liés se doivent d’être plus visibles et donc les moins sanctionnés !

SITEMAP.XML

SITEMAP.XML

Validité ROBOTS.TXT

Validité ROBOTS.TXT

Balise Hx, validité et conformité

Les balises de titrage Hx (H1 -> H6) ne sont, elles, pas du tout au rendez-vous sur le plan technique. Mélangées, non-ordonnées, multiples, les sites 974 ne donnent aucune orientation thématique. Pour rappel, 1 seule balise H1 est exigée par page web. Le secteur du tourisme est cette fois le mieux loti, avec plus de 61% des sites liés et étudiés en conformité avec les normes SEO.

Balises HX

Balises HX

Liens externes brisés (backlink)

Il s’agit des liens externes (sur d’autres sites, donc (!)) qui pointent vers les pages des sites étudiés. Une véritable hécatombe est constatée, et par conséquent de nombreuses visites ratées qui aboutissent à des erreurs 404 (pages inexistantes). Si les sites dédiés aux personnes et aux entreprises sont très bien placées (quasiment pas de backlinks cassés), c’est une fois de plus le secteur touristique web qui se démarque, avec de très nombreux liens entrants qui aboutissent à des pages d’erreur… donc, certainement des centaines de réservations de chambres d’hôtels  … perdues… Sans parler  d’une puissance (jus SEO) inutilisée.

Liens externes brisés

Liens externes brisés

Liens sortants brisés

Cette fois, c’est très nettement le secteur Réunionnais de l’agriculture et de la pêche, mais également celui du transport qui engrangent de très nombreux liens vers des sites ou pages qui n’existent plus.  Ces micro-pénalités cumulées freinent considérablement la visibilité SEO de ces sites, car pour les moteurs, cela signifie que ces sites ne sont pas entretenus…

Liens sortants

Liens sortants

Balises ALT & TITLE

Les secteurs d’activité les mieux rankés (notés) en termes d’utilisation de balises ALT et TITLE pour les images, sont ceux liés aux TIC et au tourisme, ce qui paraît logique en un sens, les webmestres et autres informaticiens étant sensibilisés à la pratique de cette technique d’acquisition de visibilité web. A contrario, les services aux personnes et aux entreprises, elles, ne vouent que très peu d’importance à l’utilisation de ces balises qui permettent pourtant, pour rappel, de générer d’avantage de trafic ciblé issu des moteurs de recherche et leurs outils internes (Google Image etc…)

Balise ALT & TITLE images

Balise ALT & TITLE images

Les micro-sanctions cumulatives 404 & 500

A la surprise générale, c’est dans les domaines de l’énergie, des services aux entreprises, mais surtout des TIC ( !) que l’on trouve le plus d’erreurs de ce type ! Erreur flagrantes qui pourtant, par cumul, polluent considérablement les sites qui du coup, sont clairement sanctionnés par les moteurs de recherche. Et fort heureusement, c’est dans le tourisme que l’on trouve le moins d’erreur, secteur sensibilisé au webmarketing.

Erreurs 400 & 500

Erreurs 400 & 500

Temps de chargement des pages

Le temps de chargement des pages (hors-cache du navigateur) est une donnée essentielle à ce jour aux yeux des robots indexeurs des principaux moteurs de recherche. Au-dessus de 4 secondes, il est probable que Google par exemple, priorise vos concurrents dans les classements de résultats. L’agriculture et les services aux entreprises sont à la traîne, clairement, par contre, et cela paraît également logique, ce sont les secteurs du tourisme et  des TIC qui sont le mieux positionnés avec des temps de chargement inférieurs à 7 secondes. Une surprise avec les BTP qui permettent d’accéder aux pages de leurs sites en moins de 5 secondes ! (Manque de contenus ?)

Temps de chargement des pages

Temps de chargement des pages

Compatibilité mobile

Les TIC à la traîne dans ce domaine, inconcevable ? Et pourtant, avec les sites liés au monde énergétique et ceux des services aux personnes, la compatibilité mobiles (pages AMP et/ ou responsives) sont quasiment inexistantes ! Rappelons que le fameux « Mobilegueddon II » a eu lieu au mois de Mai dernier ; cette mise à jour algorithmique classement Google sanctionne maintenant systématiquement les pages et sites incompatibles avec les plateformes et navigateurs mobiles et tablettes. Les transports et services aux entreprises quant à eux, sont plutôt bien positionnés, avec près de 65% de sites compatibles.

Compatibilité mobile

Compatibilité mobile

Bilan et conclusions de ce benchmark SEO 2016 dédié à la Réunion.

L’île de la Réunion possède un potentiel fort en matière de développement web, malheureusement encore mal managé à ce jour en termes de visibilité web. Le secteur du tourisme, pourtant grandement dépendant de la visibilité de ses sites internet, ne jouent pas assez efficacement la carte du SEO professionnel. De petites, mais nombreuses erreurs pourraient être corrigées, afin de redonner du tonus à l’ensemble des sites internet, dont les propriétaires ne sont pas encore suffisamment sensibilisés au potentiel restant à acquérir sur le web… Augmentez votre visibilité ! Louez les services d’un consultant SEO professionnel !

 

 

Résumé
Benchmark SEO 2016 - Île de la Réunion
Titre de l'article
Benchmark SEO 2016 - Île de la Réunion
Déscription
Une analyse complète et approfondie, sorte d'état des lieux du monde du SEO sur les sites régionaux du 974, Île de la Réunion.
Auteur
Editeur
ANACONDA SEO SAS
Logo


Vous appréciez ? Partagez !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Articles récents

Publier un commentaire