Série : L’acquisition clients par internet, Episode #1 : chauffeurs VTC, centres de formation & mises à jour Facebook​

Série : L'acquisition clients par internet, Episode #1 : chauffeurs VTC, centres de formation & mises à jour Facebook​

Bonjour à tous et à toutes, très heureux de partager avec vous les informations qui vont suivre, très heureux de vous recevoir sur cette toute nouvelle série qui va nous permettre d’étudier ensemble, en profondeur, les différents cas de figure, de clients, partenaires, entrepreneurs, TPE et PME, souhaitant acquérir une clientèle tout au long de l’année au travers d’Internet. 

On parle là d’activités hors, ou en ligne, peu importe, vos clients et prospects, sont eux en ligne et donc accessibles. On pourra voir de quelle manière il est possible d’établir une stratégie efficace, rentable, à long terme, sans fatalement avoir de grandes connaissances techniques, ou encore avoir un budget publicitaire faramineux pour pouvoir enfin décrocher une clientèle régulière et qualifiée. On est là pour user et abuser d’intelligence stratégique, de techniques avancées de marketing, et de ciblages au laser de prospects et clients sur internet.

Comment un chauffeur VTC peut-il avoir des clients par internet ?

Premier cas de figure que nous allons étudier ensemble aujourd’hui : celui concernant les chauffeurs VTC, attention cette méthodologie fonctionne également pour les chauffeurs de taxi, même si effectivement il y a une distinction à faire. Concernant les chauffeurs VTC on répond d’une manière précise à un besoin immédiat, on ne pourra donc pas chercher de manière permanente des prospects et clients au travers de “bruits numériques” réalisés sur les plateformes sociales. On va donc plutôt tenter de répondre à des demandes quasi-immédiates, faites en l’occurrence, sur les moteurs de recherche tels que Google, Bing, et Yahoo. 

Pourquoi ? Et bien nous avons étudié les demandes et requêtes faites sur les moteurs de recherche les 60 derniers jours concernant par exemple un des cas de figures que nous traitons actuellement, un chauffeur VTC situé dans l’Essonne, département 91. Après avoir étudié les requêtes, nous nous sommes aperçu qu’il y a près de 900 personnes par mois, systématiquement, tout au long de l’année, qui tapent des requêtes en rapport direct avec la recherche d’un chauffeur VTC dans le 91, et donc qui ont besoin de ses services. Il est donc tout à fait possible en se positionnant en tête des moteurs de recherche sur ces expressions, de capter une très grande partie de cette demande immédiate, et de la transformer en clientèle récurrente. 

Pour ce faire, il existe deux cas de figure. La première stratégie est évidemment celle de faire de la publicité avec Google, vous permettant, moyennant un tarif correspondant à des enchères publicitaires, de se positionner systématiquement en tête sur des expressions extrêmement ciblées, telles que “chauffeur VTC 91” ou encore “chauffeur VTC Essonne“. 

La deuxième option correspond à celle du SEO (Ou Search Engine Optimisation, ou encore référencement stratégique dans les moteurs de recherche). Cette seconde option, ou stratégie, ne fonctionne réellement qu’après un ou deux mois de travaux, plus ou moins intensifs, mais gratuite, sans laisser de budget publicitaire, et permet de rester ensuite au top des moteurs de recherche avec des expressions extrêmement ciblées, et ce, tout au long de l’année. 

Il est à noter que dans les 2 cas, ces stratégies seront toujours plus intéressantes pour l’entrepreneur en VTC, car ces chauffeurs ont pour habitude de perdre jusqu’à 25% de commission au travers d’applications mobiles leur permettant d’avoir des clients.

Donc si on résume la situation, pour répondre au demandeurs, c’est à dire aux gens qui ont besoin d’un chauffeur VTC dans l’immédiat, ou à plus 15 minutes voire plus 6h, il est indispensable d’être là où sont faites les demandes et donc dans les moteurs de recherche, beaucoup moins sur les réseaux sociaux. 

Pour se faire donc soit on a un budget qu’on investit en publicité extrêmement ciblée, (attention il y a une méthodologie bien précise à suivre pour éviter les fuites budgétaire dans la plateforme publicitaire Google Ads). Soit on rédige des articles sur un blog, on travaille son image au travers d’un blog dédié au métier de chauffeur VTC, et on reste particulièrement régulier sur les actions pour éviter de se faire descendre par les moteurs de recherche au bout d’un certain nombre de semaines d’inactivité. 

Voilà comment il nous a été possible pour un chauffeur VTC dans l’Essonne, de générer près de 90 clients récurrents supplémentaires, acquis en moins de 2 mois, et qui reviennent de manière systématique pour louer ses services, puisque en plus de ça il y a une prestation qui est vraiment qualitative c’est du moyen-haut de gamme, on n’est pas du tout sur le chauffeur de taxi traditionnel, on est sur une prestation qui est très orientée homme d’affaires, chefs d’entreprise, commerciaux mais qui prend aussi en charge d’autres types de catégories de personnes.

Chauffeur VTC

Avoir des clients par internet pour un centre de formation ?

Centre de formation

Deuxième cas de figure étudié aujourd’hui celui des centres de formation. Alors le gros avantage des centres de formation en France aujourd’hui est celui qui concerne le message promotionnel à faire passer. En effet en France il existe des caisses auxquelles cotisent les salariés, pour pouvoir bénéficier chaque année de crédits de formation, ce qui veut dire très clairement, que si un salarié souhaite se former davantage dans son activité ou encore en vue d’une reconversion par exemple, il lui est possible gratuitement d’accéder à des formations professionnelles lui permettant d’acquérir de nouvelles compétences de nouvelles connaissances, ou un nouveau savoir-faire. 

Cette notion de gratuité dans les messages promotionnels sur les réseaux sociaux, dans les moteurs de recherche, et autres plate-formes de visibilité, est un atout considérable puisqu’il n’y a aucun engagement initial du prospect. Ce que je veux dire par là c’est qu’à partir du moment où une personne (et Dieu sait que les salariés en France ne sont pas au courant de la gratuité les formations qui leur sont accessibles), le simple fait d’intégrer cette notion dans les messages promotionnels du centre de formation incite à la collecte et à la capture d’adresse emails puis de relances systématiques derrière pour au final acquérir une nouvelle clientèle grandissante. 

La meilleure technique à utiliser pour un centre de formation est la technique du Tripwire c’est-à-dire du tunnel d’acquisition client, intégrant une page de capture d’e-mail pour les relances, pour les propositions commerciales ultérieures, bref pour gonfler sa base de données de prospection ce qui est aujourd’hui finalement le moyen le plus sûr de garantir la pérennité de la société, puisqu’un compte facebook peut-être banni demain, un compte publicitaire peut-être fermé demain, bref la liste d’adresses emails, elle, vous en faites ce que vous voulez vous en êtes propriétaire. 

Donc je résume pour un centre de formation le Tripwire paraît être vraiment la meilleure solution : une page de capture d’adresse mail pour accéder à une seconde page de présentation, d’une vidéo, une vidéo représentant les avantages du centre, tout en insistant sur les inconvénients évités (par exemple le coût des formations remboursées), et enfin en troisième page un formulaire de réservation de RDV ou d’appel vocal, au travers duquel le commercial, ou les commerciaux des centres de formation concernés, vont pouvoir transformer les prospects en clients, puisque le prospect qui valide un RDV téléphonique est qualifié de chaud-bouillant à ce stade-là. 

Une autre stratégie consiste à faire entrer dans ce fameux tunnel d’acquisition clients, ou encore directement sur le site représentatif des services du centre de formation, des prospects par une campagnes publicitaires ciblées, peu coûteuse puisqu’il s’agit de campagnes particulièrement géolocalisées. En effet la grande majorité des centres de formation s’adressent aux personnes vivant ou travaillant aux alentours. On est donc sur une campagne publicitaire qui est relativement réduite en terme de budget, par contre hyper qualifiée, ultra ciblée. 

En l’occurrence ici on va cibler les salariés en les sensibilisant au fait qu’ils ont des formations gratuites, et accessible à disposition chaque année, en les faisant rentrer dans un tunnel de conversion pour obtenir plus d’informations et les transformer en potentiels clients, comme on l’a prévu précédemment. 

J’estime cette campagne publicitaire type pour un centre de formation en France, à environ 10-15 € chaque jour, ce qui peut amener entre 100 et 150 prospects chauds chaque mois donc vers le centre, lorsque je parle de prospects chauds, ce sont des gens premièrement qui ont été sensibilisés à la gratuité des formations qui leurs sont accessibles, et deux qui ont vraiment un besoin soit de reconversion, soit d’acquisition de connaissances complémentaires.

Un autre avantage énorme concernant les centres de formation est qu’ils dispensent souvent des formations qui sont en rapport avec la normalisation, la mise en conformité selon les lois en vigueur. Exemple pour les centres de formation dédiés à la restauration, qui proposent des formations directement liées aux nouvelles normes de restauration appliquées en France en début d’année. Non seulement vous répondez un véritable besoin qui est devenu obligatoire de par la législation, mais en plus de ça vous y répondez de manière gratuite. 

Sensibiliser une masse de personnes, une masse de salariés au travers d’une publicité est à mon sens ce qu’il y a de plus efficace aujourd’hui pour toucher un maximum de prospects, transformables aisément en clientèle, souvent récurrente.

La nouvelle version de Facebook et avantages liés

Dernier sujet, les mises à jour récentes de Facebook. Un point très important concernant les mises à jour, non seulement algorithmiques, mais aussi celles liées à l’interface de Facebook qui ont eu lieu ces derniers mois. Ces modifications permettent aujourd’hui de partager vos publications directement dans une multitude de groupes de discussion sur Facebook, ce qui du coup, démultiplie la visibilité de vos publications. 

Je rentre dans les détails, vous avez une page représentant votre activité professionnelle sur Facebook. Vous y publier chaque jour évidemment une ou plusieurs fois. Il vous est dorénavant possible avec une inscription préalable dans une dizaine, voire une quinzaine de groupes en relation avec votre thématique, en relation avec votre activité, de partager vos publications dans ces mêmes groupes afin d’alpaguer et d’attirer l’attention, d’un maximum de prospects vers votre page professionnelle. 

Alors attention petite astuce lorsque vous partagez une de vos publications il vous est possible en bas en bas à droite du pavé de publication de modifier la personne qui agit, qui partage, je me comprends, il s’agit là de choisir si c’est l’entité représentative de votre activité qui va partager (bref, votre page), ou alors vous-même personnellement. Grosse nuance puisque vous avez pu remarquer qu’à partir du moment où on communique, on diffuse une publication sur sa page pro, on est assez limité, on ne peut que diffuser sur son ou ses propres groupes. Alors que si vous changez le mode de partage, pour partager en votre nom personnel (compte perso Facebook), vous aurez la possibilité de partager directement et de très nombreuses manières vos publications, en l’occurrence sur des groupes ciblés thématiquement, ce qui aura un impact beaucoup plus positif sur la visibilité ainsi que sur les retombées en termes de contacts commerciaux. 

Attention précision importante on ne sais pas combien de temps ça va durer effectivement il y a déjà des abus, le système de monitoring de Facebook surveille tout cela de très près, donc profitez-en maintenant, n’abusez pas en diffusant les publications issues de votre page pro sur 150 groupes, vous pouvez vous faire sanctionner d’une manière radicale, allez-y modérément, personnellement je conseille 10 à 15 groupes grand maximum, mais l’essentiel est de cibler des groupes qui sont vraiment en relation avec votre activité, ciblez des groupes dans lesquels vous pensez que vos prospects pourraient évoluer. 

Toujours la même règles concernant notre agence ; les bonnes actions, aux bons endroits, et aux bons moments, il est inutile de diffuser vos publications sur des pages ou des groupes qui n’ont absolument rien à voir avec vous ou votre activité.

Une chose également importante, une autre petite astuce complémentaire, il vous est possible aujourd’hui avec votre page pro Facebook, de créer un second compte que l’on appelle un persona. Avec ce compte secondaire, il vous est possible d’intégrer une multitude de groupes thématiques liés à votre activité, d’inviter les membres de ces groupes en tant qu’amis dans un premier temps, pour les inviter plus tard à aimer votre page professionnelle. 

L’avantage qu’il y a est qu’un persona peut être banni sans avoir de conséquences sur votre activité professionnelle représentée sur Facebook. L’autre avantage est que votre persona, si vous le maniez de façon convenable, peut générer chaque jour 10-15-20 nouveaux prospects en fonction de votre activité et en fonction des actions quotidiennes que vous réalisez ce compte perso secondaire. 

Il s’agit là d’une techniques avancées de marketing digital, qui permet d’augmenter la taille de vos audiences, et en l’occurrence le nombre de fans de votre page professionnelle, afin de sensibiliser chaque jour plus de personnes à vos différents messages, vos publications, vos produits, vos services.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui j’espère avoir été clairs dans mes propos, surtout pour une première, n’hésitez pas à commenter ci-dessous, car chaque semaine je produirais un nouvel épisode pour cette série, en répondant précisément aux questions et demandes que vous déposerez dans les commentaires. 

Bonne semaine à tous, bonne réussite en ligne, et surtout, ne lâchez rien !

Mise à jour Facebook 2020

Pourquoi les entreprises Françaises doivent être sur Pinterest en 2020 ?

pinterest entreprise française 2020

Votre entreprise doit être sur Pinterest en 2020 !

Pinterest : de plus en plus d’entrepreneurs Français en entendent parler. Mais souvent, mal informés, ils se désintéressent très rapidement de cet outil, qui pourtant permet à de très nombreuses entreprises de part le monde, de générer des revenus complémentaires de manière massive.

Alors, oui, Pinterest est essentiellement composé d’images, et à priori, destiné aux métiers visuels, aux activités qui vendent au travers de réalisations physiques. Nous allons vous démontrer que Pinterest est un outil indispensable aux entreprises Françaises en 2020, peu importe l’activité mise en avant, peu importe le corps de métiers engagé.

Pinterest est Le réseau social qui monte (très vite)

En effet, statistiquement parlant, Pinterest est le réseau social qui depuis quelques années maintenant, présente les meilleures statistiques de croissance. Le nombre d’utilisateurs de Pinterest croît chaque année de manière exponentielle. Donc, si vous avez une activité de type BtoC (Business to Customer), bref, si vos clients ne sont pas essentiellement des professionnels, Pinterest vous permet d’acquérir rapidement une audience de personnes susceptibles d’être intéressées par vos services et produits dédiés aux personnes.

Pinterest est très visuel, mais permet également de faire passer, sous forme de compositions graphiques incluant des textes, des messages promotionnels de toutes sortes. Un exemple flagrant recensé à de nombreuses reprises : les boutiques de vente en ligne de vêtements. 

En effet, ces boutiques vendent aux particuliers, au travers de visuels représentatifs des produits mis en vente. Un exemple de boutique en ligne de vente de vêtement qui réussit, inclut fatalement la diffusion de ces produits sur Pinterest, qui permet de capter l’attention de milliers de personnes, et de générer des dizaines de visites qualifiées par jour pour chaque produit présenté sur Pinterest. Les ventes suivent évidement et très logiquement.

trafic par pinterest

Pinterest est un énorme générateur de trafic

rentabilité par pinterest

Pinterest est également connu pour générer de très nombreuses visites, et en plus, qualitatives. Il est très simple d’utilisation, et n’intègre pas autant d’artifices et de possibilités que Facebook par exemple. Il permet ainsi de drainer aisément de nombreuses personnes chaque jour vers des fiches produits liées aux visuels diffusés sur Pinterest.
Chaque image (on appelle ça un « Pin ») soumise dans Pinterest est accompagné d’un titre, et d’un texte incluant des hashtags. Les textes, titres et hashtags permettent aux utilisateurs de Pinterest de trouver facilement les « Pins » qu’ils cherchent (il y a donc déjà dans les requêtes formulées, des intentions commerciales, comme pour les moteurs de recherche). Une fois ces visuels trouvés, l’internaute surf et clic sur l’image tout d’abord pour l’agrandir, puis pour accéder à la page liée qui peut être sur votre site ou ailleurs en ligne.

Votre présence sur Pinterest est prise en compte par Google

Et oui ! Les algorithmes de visibilité de Google intègrent maintenant les présences sociales des entreprises sur Facebook et Pinterest, pour vous dire l’importance que prend actuellement ce réseau social en expansion exponentielle. 

Donc, si vous alimentez votre page Pinterest et Facebook, régulièrement, avec des contenus pertinents et porteurs pour votre activité, vous serez automatiquement crédités positivement chez Google, et donc, vous obtiendrez toujours plus de visites issues du moteur de recherche. 

Une pierre pour plusieurs coups ! Ou plutôt dans notre jargon de marketeurs en ligne : l’émulsion webmarketing.

pintrest google

Nous pouvons vous aider à rentabiliser votre entreprise par Pinterest

pinterest réseau social

Chez Anaconda Digital Marketing, nous nous sommes également spécialisés dans les techniques avancées d’acquisition client en ligne, au travers du réseau social Pinterest. 

Nous sommes en mesure d’activer de nombreux leviers de croissances, vous permettant chaque semaine d’accumuler plus de clients. 

N’hésitez pas à nous contacter, nous étudieront ensemble les possibilités qu’offre Pinterest pour votre activité.

Comment rentabiliser un site ?

rentabiliser un site

Rentabiliser son site concrètement.

Rentabiliser un site internet n’est pas une chose aisée, mais elle reste accessible à tous. Les méthodes qui existent aujourd’hui pour rentabiliser un site, sont nombreuses, la plupart efficaces, mais il est essentiel d’analyser au préalable le marché ciblé en profondeur.

Il est aussi très important de bien maîtriser ses services et produits afin de travailler dans le sens de la crédibilité de votre entreprise. Aussi, et c’est à notre sens le plus important : il vous faut soit du temps (et beaucoup d’énergie), soit du cash de démarrage (pour accélérer les choses avec de la publicité). Les solutions magiques n’existent pas !

Dans tous les cas de figures, vous devez être totalement prêt, et ce, sur tous les aspects entrepreneuriaux, avant même de prétendre vouloir rentabiliser votre site, votre boutique en ligne ou encore votre site vitrine (formations, coachings, autres).

Être prêt signifie, être paré à toutes éventualités, qu’il s’agisse du service après-vente, des modes de ravitaillement des stocks, des modes d’expédition, et également sur le plan légal, avec tous les éléments nécessaires pour vous couvrir, et couvrir vos futurs clients et partenaires (RGPD, Gestion des cookies, conditions générales d’utilisation et de vente).

Sans cela, même avec beaucoup d’efforts de votre part pour atteindre un seuil de rentabilité convenable, votre affaire en ligne pourrait rapidement péricliter, et disparaître comme de très nombreux business en ligne ces dernières années. Et cela serait plus que dommageable, surtout si vous mettez toute votre énergie dans votre présence professionnelle en ligne.

Rentabiliser un site internet, c’est d’abord connaître son seuil de rentabilité

Tour d’abord, il est nécessaire, voire indispensable de définir des objectifs précis, chiffrés, issus d’une réflexion poussée sur le marché que vous attaquez. De nombreux outils en ligne permettent de jauger la concurrence au travers de statistiques fiables, ainsi que le niveau de demandes mensuelles concernant vos produits et/ou services. Donc, donnez vous un chiffre d’affaire à atteindre, ainsi qu’un délai raisonnable pour cela. 

Prenons l’exemple de Paul, qui décide d’ouvrir une boutique en ligne de vente de tatouages éphémères. Avant même de faire quoique ce soit en ligne, Paul va étudier la concurrence, ses tarifs, ses produits, et va définir une gamme de produits, et prix moyens associés et concurrentiels. Il va aussi contacter des fournisseurs qui vont lui donner un coût d’achat pour la marchandise ciblée, incluant les frais de port. Ressortira de cette première analyse une ou plusieurs gammes de produits, services, tarifs et autres composantes indispensables à l’ouverture d’une boutique en ligne.

Secondement, Paul va tenter de définir un panier moyen, c’est-à-dire le montant qu’est prêt à dépenser en moyenne un client sur un site de ce type. Cela permettra à Paul d’en déduire une marge moyenne (prix de vente – TVA – coût d’achat). Nous ne parlerons pas ici, pour simplifier, des taxes et autres impôts à insérer également dans les formules de calcul plus poussées. Paul pense au chiffre de 30 € net de bénéfices par panier client moyen.
Paul a enfin défini son résultat (bénéfice) moyen.

Pour rentabiliser son site, Paul ayant mis en œuvre de nombreuses choses, doit pouvoir rentrer dans ses frais, et surtout, se rémunérer, ce qui est tout de même la finalité ! Il pense donc qu’atteindre 3000 euros de bénéfices mensuels est un objectif réaliste qu’il lui est possible d’obtenir dans les mois à venir. C’est précisément là, que Paul conclut qu’il lui faut réaliser, chaque mois, un minimum de 100 ventes pour devenir rentable. Son seuil de rentabilité est donc défini par 2 composantes : le nombre de ventes à réaliser, et le résultat net par vente. Soir 100 ventes X 30 € de bénéfices, permettant de générer au total 3000 € de bénéfices mensuels.

seuil de rentabilité

Rentabiliser un site quand on vend des produits

rentabilité produits

Vendre des produits, c’est avoir plus de frais : transport, TVA, coût d’achat initiaux. Bref, il est évident de dire que les lignes comptables sont bien plus nombreuses. Cela nécessite également une gestion de stock précise, ainsi qu’une mise à jour fréquente des produits et des gammes de produits mis en vente sur le site à rentabiliser. 

Et force est de constater que dans la très grande majorité des cas, les marges dégagées sont « courtes », et que pour rentabiliser une boutique en ligne, de grands efforts sont à fournir.

Mais…. Un seul buzz peut permettre à un produit d’exploser (partages sociaux, innovation, autres). Et donc, c’est la multiplicité des commandes qui fera tout simplement grimper la rentabilité du site en question.

Rentabiliser un site quand on vend des services

Oui, c’est clair, vendre des services en ligne est une façon plus aisée d’accéder à une rentabilité accrue et rapide d’un site internet. Formations, coachings, les offres se démultiplient actuellement. Mais il y a de tout, et souvent…. Un manque de professionnalisme, ou un manque de crédibilité, peut faire en sorte que le château de cartes s’écroule en un clin d’œil. Donc attention.

Vendre des produits digitaux en ligne (licences logiciels, E-Books, vidéos de formation etc..), c’est dégager une marge confortable dès le départ. En effet, pas de frais de livraison (d’ailleurs immédiate), pas de fournisseurs avec lesquels négocier, bref, ce type de business en ligne est plus facile à manager en général. Ceci dit, les produits eux-mêmes se doivent d’être d’une qualité irréprochable. Sachant que les prix de vente se situent, pour une formation en ligne par exemple, aux alentours de 300 ou 400 €, le moindre accroc, le moindre doute de la part de l’acheteur potentiel sera fatal.

La marge dégagée, également, est beaucoup plus importante. En effet, le seul coût engagé pour créer un système de coaching en ligne, ou vendre des formations, c’est votre temps. Celui mit à réaliser, peaufiner vos vidéos, vos structures de cours. Donc, pour la vente d’un produit numérique à 390 € par exemple, vous ne déduirez que quelques euros pour aboutir au bénéfice dégagé. (Abonnements à des logiciels en ligne, coût de l’hébergement de votre site, achat de quelques extensions ou thèmes visuels pour votre site).

rentabilité services

En combien temps un site peut-il être rentabilisé ?

temps argent rentabilité

Le temps moyen constaté pour rentabiliser un site ? Il y a 2 écoles très distinctes. L’école de l’effort (plus pérenne) et celle de l’immédiateté par la publicité. Le délai moyen pour rentabiliser votre site dépend donc de vos moyens financiers, de votre volonté, et des moyens généraux mis en œuvre pour atteindre la rentabilité optimale d’un site.

Si vous choisissez la méthode par l’effort, vous jouez la carte de la pérennité, mais vous ne récolterez vos bénéfices que d’ici quelques mois ! Cela signifie que vous allez devoir par exemple alimenter de manière massive le blog de votre site, à coups de rédactionnels, mais aussi faire de très nombreuses publications, sur les réseaux sociaux intéressants pour votre activité.

Les résultats réels, et la rentabilité associée de viendront que lorsque tous vos articles de blog seront bien classés dans les résultats des moteurs de recherche, donc en moyenne après 3 à 4 mois d’attente. Mais… cela ne coute quasiment rien. Vous rédigez, périodiquement, de manière efficace, et n’engagez aucun coût. Cela peut être particulièrement intéressant pour toutes personnes cherchant à partir de zéro, sans grande trésorerie, sans cash de départ. 

La méthode plus rapide, mais engageant une masse de cash dès le départ, est assez traditionnelle, au final, tant dans le réel, que dans le virtuel. En effet, il s’agit d’un investissement et d’une stratégie linéaire bien connue : l’investissement publicitaire massif, dont les résultats seront immédiats.

Cette stratégie n’est accessible qu’aux personnes ayant la trésorerie nécessaire, mais elle est également limitante : en effet, dès lors que vous stoppez votre campagne publicitaire, les revenus baissent drastiquement, car étroitement liés à la présence en ligne générées par vos publicités. Donc, attention ! Car la spirale infernale des investissements sans limites dans la publicité peut s’avérer à un moment ou à un autre, être une catastrophe.

Parlons mal, parlons taxes et impôts !

C’est … incontournable, sauf si avez domicilié votre entreprise au sein d’un état qui favorise l’économie numérique (Chypre, Malte, Estonie et tant d’autres !) et en particulier sur le plan fiscal. Et oui, rentabiliser son site, c’est aussi prévoir les montants dus mensuellement aux institutions fiscales.

Donc, si comme Paul précédemment, vous aviez ciblé 3000 euros de bénéfices nets, il vous faudra compter en plus un pourcentage précis lié à votre impôt et taxes professionnelles.

Ce pourcentage est variable, et dépend du type de commerce que vous avez décidé de lancer, de la TVA à appliquer, des statuts de votre entreprise, et du coup si oui ou non vous pouvez déduire des frais, vous permettant ainsi, à la fois d’investir vos bénéfices dans du nouveau matériel, dans des frais de fonctionnement, et de réduire la tranche imposable de vos bénéfices.

taxe impôts rentabilité

Différentes manières de rentabiliser un site

rentabiliser un site internet

Il existe une multitude de moyens à mettre en œuvre pour rentabiliser son site. Mais toutes nécessitent un savoir initial, et de l’énergie. La clé de la rentabilité est la visibilité. Si vos clients potentiels, ou prospects ne vous voient pas, vous n’obtiendrez jamais aucun niveau de rentabilité. Si, par contre, vous faites ce que l’on appelle dans le milieu du marketing digital, du « bruit numérique », vous allez attirer la curiosité d’internautes qui deviendront probablement clients avec le temps.

Être vu sur le web est une chose essentielle. Être BIEN vu sur le web est plus porteur sur du long terme. En effet, publier passivement dans les réseaux sociaux, et générer des tonnes de rédactionnels sur votre blog interne ne servira qu’à rentabiliser très faiblement votre affaire en ligne si ces actions sont mal faites. 

Privilégiez la qualité des publications, peu importe où sur le web. N’utilisez QUE les réseaux sociaux réellement porteurs dans votre activité : vous êtes photographe ? Focalisez sur les plateformes sociales très visuelles telles que Pinterest ou Instagram. Vos services et produits ne sont dédiés qu’aux entreprises (B2B, Business to Business) ? Usez, et abusez de Linkedin qui est le réseau social professionnel par excellence. 

Pour résumer, rentabiliser un site web, c’est avant tout être visible (produits, services, entreprise, marque) là où vos potentiels clients ont leurs habitudes. Ce là vous permettra de ne focaliser que sur les axes de visibilité rentables, et également d’éviter d’accumuler des opérations chronophages, inutiles, et sans retours commerciaux.

Rentabiliser de manière pérenne

Prenons le cas d’Agnès. Elle se lance (en physique et digital) dans la décoration d’intérieur, un domaine dont les principaux attraits sont visuels. Agnès n’a pas de moyens à investir pour lancer son business, mais elle dispose de quelques mois durant lesquels elle bénéficiera de rentrées d’argent personnelles lui permettant de passer le cap sans soucis. Agnès n’a donc pas beaucoup d’autres choix que de démarrer à zéro avec les seuls moyens du bord : de l’huile de coude, de la volonté, et beaucoup de motivation.

Agnès choisit de focaliser sur les réseaux sociaux visuels tels que Pinterest, Instagram, et également sur Facebook qui est tout de même le plus puissant des réseaux sociaux actuels. Elle décide également de coupler ses plateformes sociales à un site internet sous WordPress, représentatif de son activité, sur lequel elle fait le judicieux choix de créer un blog dédié au monde de la décoration d’intérieur.

Agnès publie 3 à 5 fois chaque semaine, sur chacun des réseaux sociaux choisis, et alimente son blog à raison de 2 rédactionnels de 1200 mots chaque semaine. Agnès n’oublie pas évidement de relayer de temps en temps ses articles dans ses pages sociales, afin de créer la jonction entre ses pages web et ses pages sociales, ce qui a pour effet en général d’impacter positivement les moteurs de recherche.

Jeune entrepreneuse motivée, Agnès applique avec rigueur son planning de publication (ou calendrier éditorial), ce qui aura pour effet de générer chaque jour plus de visites sur son site internet. Au bout de 3 à 4 mois, Agnès reçois chaque jour, en automatique, des demandes de devis, qu’Agnès transforme en contrats commerciaux, lui permettant de rentabiliser son affaire de la meilleure manière qui soit : sa rentabilité augmente chaque mois, ce qui a pour effet de pérenniser son modèle économique. Agnès est indépendante financièrement parlant, et vit de sa passion !

rentabiliser durablement

Rentabiliser immédiatement

rentabiliser rapidement

L’immédiateté est devenue le pôle d’attractivité le plus répandu sur le web : tout le monde veut réussir au plus vite, sans attendre. Mais… la réalité est toute autre, même si vous décidez d’activer les leviers de croissance digitaux les plus performants et immédiats.

Prenons l’exemple de Jeff, qui possède déjà depuis des années un cabinet de conseil en optimisations fiscales. Jeff décide de passer à l’ère de l’économie numérique et donc de commencer à mettre en place des stratégies d’acquisition client en ligne. Sa première idée est faire concevoir un site internet vantant les mérites de son cabinet. Ce qui est en général le point de départ concret pour une présence efficace en ligne.

Jeff pense qu’il n’a ni les compétences, ni le temps pour mettre en place et alimenter un blog interne. Il optera alors pour des campagnes publicitaires massives. Histoire de ne pas faire n’importe quoi, et d’optimiser ses campagnes publicitaires, Jeff investit dans une formation permettant d’optimiser et de rendre particulièrement efficaces les campagnes publicitaires, toutes activités confondues.

Le jour J, Jeff lance sa première campagne, dans les meilleures conditions techniques, rédactionnelles et visuelles qui soient. La rentabilité de son site internet explose, dans les jours qui suivent, lui apportant ainsi un complément de revenus considérable, malgré les coûts publicitaires engagés. Le process ? Jeff n’a pas cherché à toucher directement ses potentiels clients, il n’a pas voulu directement vendre.

Jeff à exploité l’image de son entreprise, les solutions fiscales proposées, et autres informations, lui permettant d’acquérir dans un premier temps des leads ou prospects. Dans un second temps, Jeff a « travaillé » ses prospects, déjà chauds, pour les transformer oralement (téléphone) en clients, en payeurs. Jeff a rentabilisé son site au travers de 3 étapes et d’une campagne publicitaire ultra-optimisée.

Transition vers le numérique ou création pure

Il est nécessaire de clairement différencier les différents modes de démarrage d’une affaire en ligne. En effet, si vous démarrer réellement à zéro, vous n’avez pas encore de visuels, de textes, de logo etc… contrairement aux entreprises physiques existantes, qui désirent augmenter leur portefeuille client au travers d’une nouvelle présence digitale.

Dans le cas d’une création pure, tout est à faire avant même de penser à promouvoir quoique ce soit. Atmosphère graphique homogène, contenus rédactionnels institutionnels, offres, fiches-produits ou services, pages sociales adéquates. Cette étape doit être réalisée de la meilleure manière possible, afin, lors du démarrage de la promotion de l’entreprise concernée, de ne pas freiner les éventuels élans commerciaux engendrés.

Dans le cas d’une entreprise déjà active physiquement, qui décide de passer une partie ou la totalité de son activité, en complément, sur la toile, c’est une toute autre affaire. L’entreprise bénéficie déjà de chartes graphiques, logos, contenus textuels, sui lui permettent donc d’aller plus vite, et de rentabiliser son récent site internet plus confortablement.

rentabiliser convenablement

Rentabilisez votre site ? Nos conseils pour finir

rentabiliser stratégie digitale

Dans tous les cas de figures, l’agence Anaconda Digital Marketing est en mesure de vous apporter une stratégie digitale adaptée, vous permettant, selon vos besoins et moyens, d’atteindre vos objectifs commerciaux. Nous étudions ensemble les pôles de visibilité web existants, la liste des leviers de croissance en ligne adaptés à votre activité. Puis nous agissons au travers de l’ensemble de nos outils externes et internes, tels qu’OMNISION, notre CRM unique au monde. N’hésitez pas à nous contacter, nous offrons actuellement 1 heure de coaching digital personnalisée pour en parler.

Autres articles :

Comment trouver des clients potentiels ?

trouver clients potentiels

Trouver des clients potentiels ? Ils sont certainement en ligne !

Nous allons reprendre les choses à zéro ! Vous, nous, eux, ont des connexions internet, des comptes sur les médias sociaux, des pages sur les moteurs de recherche. 

Bref, nous existons tous actuellement, tant sur le plan physique, que sur le plan virtuel !

En période de crise ou non, les flux de demandes commerciales baissent (et encore, cela dépend du type d’activité !), certes mais restent accessibles et porteuses.

Peu importe votre activité, trouver des clients potentiels en ligne est, et reste une affaire de méthode et de rigueur, et est à la portée de tous, toutes activités confondues.

C’est un fait : Des internautes cherchent vos services et produits chaque jour sur internet, même en ces périodes incertaines.

En effet, chaque jour, des dizaines de millions de requêtes sont tapées dans les moteurs de recherche Google, Bing et Yahoo (pour la France). Parmi ces innombrables requêtes, certaines concernent, de près ou de loin, votre domaine d’activité, et les produits et services liés.

Capter l’attention de ces internautes en se positionnant dans les 3 premières réponses de Google, est un moyen particulièrement rentable de trouver des clients potentiels de manière récurrente. 

Pour les réseaux sociaux, le principe est quasiment le même. Facebook par exemple, intègre un système de recherche particulièrement puissant, permettant de cibler des demandes très précises, récentes, exprimées dans les groupes de discussion en particulier, et d’y répondre par votre offre.

Une page sociale, de par la qualité de ses publications, et la quantité d’abonnés, peut, elle aussi, générer de nombreux contacts commerciaux quasi-quotidiennement.

cherche client

Facebook, ses groupes, ses pages et … ses recherches.

groupe facebook

Une page Facebook n’est pas uniquement une vitrine professionnelle. Elle peut vite devenir un véritable aimant à clients potentiellement intéressés par vos services ou produits, à condition de bien faire les choses. En premier lieu, il est impératif d’associer un groupe de discussion à votre page professionnelle, afin d’y attirer des prospects, et d’y dispenser votre savoir-faire, afin de crédibiliser la page professionnelle que vous entretenez. Pour démarrer, invitez-y vos propres amis, qui auront certainement, à un moment ou un autre, envie de franchir le pas, et de devenir également clients. 

Mais surtout, vous bénéficierez d‘une notoriété grandissante et positive, qui poussera avec le temps, votre audience à consommer. La fréquence de vos publications joue également un rôle important. En effet, pour augmenter la portée (visibilité) des éléments que vous publiez, il est nécessaire d’adopter un rythme de publication, et de le respecter avec rigueur.

Les algorithmes de Facebook « pousseront » alors chaque jour plus, vos photos, services, produits et contenus rédigés, vers le haut des fils de discussion. Pour finalement obtenir une audience telle, que certains abonnés à votre page commenceront à vous questionner, puis à vous solliciter.

Blogs et acquisition de clients potentiels (prospects chauds) par Google.

Qu’y a-t-il de plus chaud comme prospect qu’une personne qui tape dans Google par exemple une requête du type « boutique talons aiguilles » ? La personne ayant utilisé cette expression dans le système de recherche de Google a clairement exprimé son intention de consommer. Cette internaute ira visiter tout au plus les trois premiers résultats de Google, peut-être certains autres si elle ne trouve pas satisfaction. 

Pour attirer cette énorme masse de prospects que sont les utilisateurs de Google, il n’y a pas d’autres alternatives que de positionner ses pages dans les 3, maximum 5 premiers résultats des moteurs de recherche. Imaginez chacune de vos fiches-produits dans la première page des résultats de google sur des expressions orientées consommation en ligne ? Le jackpot n’est plus très loin !

Mais pour arriver en première place de Google, il est nécessaire de faire un certain nombre d’efforts concernant en particulier les articles que vous serez amenés à publier très périodiquement. Les statistiques récentes démontrent la nécessité de publier au minimum 2 articles de 2500 mots par semaine, hyper optimisés (SEO ou référencement naturel), pour arriver au top de Google après environ 3 mois. Il sera également nécessaire de réaliser des liens vers cet article, sur des blogs et forums en rapport avec votre activité. Rien de simple donc, mais on n’arrive pas au sommet sans faire d’efforts considérables, surtout au début !

prospect google

Instagram et Pinterest, les armes d’acquisition client pour les activités visuelles.

instagram pinterest

Gagner en notoriété sur les réseaux sociaux très visuels tels que Pinterest et Instagram, est une histoire de rigueur et de qualité. En effet, en publiant chaque jour deux à trois « épingles » sur Pinterest, ou en diffusant également chaque jour une à deux belles photos, représentatives de votre activité, de vos produits ou services, vous acquerrez une notoriété grandissante qui donnera de bons signaux aux algorithmes de visibilité de ces réseaux sociaux. Votre portée (audience) s’en trouvera plus importante chaque jour, et les contacts clients commenceront à être de plus en plus fréquents.

Mais… la régularité et la qualité avec laquelle vous publiez dans ces réseaux sociaux sont les facteurs prédominants quant à la visibilité de ces dernières, et le succès que vous pourriez rencontrer. Il est important d’éviter de ne pas publier pendant quelques jours, surtout au début, car les mêmes algorithmes de visibilité vous pénaliseront, et l’ensemble de vos publications n’en seront que plus affaiblies…

Les clients potentiels doivent pouvoir trouver facilement vos services ou produits.

C’est impératif ! Peu importe où les internautes potentiellement intéressés par votre savoir-faire, vos connaissances, vos prestations, trainent leurs guêtres virtuellement ! Il est important d’y être ! 

Être visible des acheteurs potentiels, sur les réseaux sociaux, forums de discussion, blogs, campagnes publicitaires (Adwords ou Facebook Ads) et autres pages web, est une question de survie commerciale ! Il s’agit d’inbound marketing, ou stratégie marketing de visibilité optimale.

Il faut donc viser juste, activer les bons leviers, pour éviter que les actions de prospection commerciale en ligne ne deviennent trop chronophages, et n’être présent que là où les internautes cherchent vos produits, pour mieux capter leur attention.

page produit

Vos clients potentiels tapent des requêtes dans Google !

produit google

Prenez une fiche-produit issue de votre boutique en ligne. Cette fiche-produit, si les choses ont bien été faites, doit contenir un grand nombre de mots-clés en rapport avec le produit présenté. Prenons pour exemple une boutique E Commerce spécialisée dans le matériel d’entrainement sportif, plus précisément, dédiée aux arts martiaux. Il est possible de voir un produit particulier : un kimono pour pratiquants du Jiu-Jitsu Brésilien.

L’idéal serait de voir apparaître cette fiche produit lorsque l’on tape dans Google « kimono Jiu-Jitsu Brésilien ». Cela serait même particulièrement rentable au final, puisqu’après rapide analyse, nous apprenons que ce terme clé est tapé 1600 fois dans Google France, chaque mois…. ! 

Mais ce n’est pas tout ! Tous les potentiels clients ne tapent pas la même chose dans les moteurs de recherche ! Pour la même expression « kimono Jiu-Jitsu Brésilien », d’autres internautes tapent des variantes de type « kimono jiu jitsu brésilien pas cher », « kimono jujitsu bresilien femme » ou encore « kimono jujitsu bresilien adidas », ce qui veut dire qu’en cumulant les chiffres, nous arrivons à près de 5000 clients potentiels, chaque mois, pour une seule fiche-produit bien positionnée dans Google !

Ces mêmes clients potentiels visitent des pages sociales en rapport avec leurs intérêts.

Les réseaux sociaux, tels que Facebook, leader mondial incontesté, possèdent des algorithmes qui prennent en compte près de 300 informations par profil enregistré. Parmi les informations liées à ces profils, il y a les centres d’intérêts. Si vous êtes abonnés à la page Facebook d’un parti politique, ce dernier connaîtra vos orientations. Idem pour les loisirs, passions, hobbies et autres caractéristiques de votre profil Facebook. 

Aussi, si vous êtes abonné(e) à des groupes et pages dédiés un une activité sportive bien précise, par exemple, Facebook, au travers de ses algorithmes, fera en sorte de placer sur votre fil de discussion des publications en rapport avec le sport en question. Il vous suggèrera aussi d’intégrer des groupes liés thématiquement ou encore de vous abonner aux pages majeures qui traitent du même sujet.

C’est ainsi que les utilisateurs de Facebook voient également des publicités en rapport avec les caractéristiques de leur profil, et que le réseau social fera un tas de suggestions de groupes, pages et amis potentiels. C’est là que réside toute la force et la puissance de ce réseau social que personne à ce jour n’a réussi à détrôner.

Et bien pour vos produits, services, et votre entreprise, c’est la même chose. Si vous publiez de manière régulière, vous prendrez du « poids » aux yeux de Facebook, qui suggérera de plus en plus votre page professionnelle aux personnes susceptibles d’y être intéressées. Ainsi donc, plus votre visibilité augmente sur Facebook, plus vous êtes susceptible de gagner en prospects, leads et clients potentiels, tout en jouant la carte de la fidélisation.

edgerank facebook

Activité BtoB ? Usez et abusez de Linkedin !

prospect B2B linkedin

Si les services et produits de votre entreprise sont strictement destinés aux professionnels, il n’y a aucune hésitation à prospecter avant toutes choses, sur LinkedIn, qui est LE portail social dédié aux entrepreneurs de tous calibres ! Être efficacement présent sur Linkedin, avec une page professionnelle alimentée régulièrement, c’est se garantir une visibilité ultra-ciblée qui peut devenir très rentable au bout de quelques dizaines de publications judicieusement placées.

En effet, une fois de plus, le timing concernant l’alimentation en publications de votre page pro LinkedIn sera méticuleusement à respecter ! LinkedDin est connu pour réduire la visibilité de votre page pro dès que son algorithme principal constate une baisse d’actions de la part du détenteur du compte social.

Donc, si vous publiez régulièrement et professionnellement, pendant quelques semaines, et qu’en suite vous délaissez votre page brutalement pendant 10 à 15 jours, vous pouvez dire adieu à sa force en termes d’acquisition de potentiels clients ou prospects.

Trouver des clients potentiels, c’est bien, les transformer en clients, c’est mieux !

C’est certain, avoir beaucoup de trafic issu des moteurs de recherche et des réseaux sociaux est une très bonne chose pour tout entrepreneur désireux d’acquérir chaque jour plus de clients potentiels. Encore faut-il qu’une fois arrivé sur votre site web, ce trafic puisse donner naissance à de fructueux contrats, ou à des ventes massives ! 

Il est donc nécessaire, au préalable, d’avoir un site (finalement, le réceptacle des visiteurs provenant de vos publications et articles) aux petits oignons ! En effet, (et nous vous le souhaitons), imaginez recevoir sur votre site internet, chaque jour 1000 visiteurs qualifiés (c.a.d qui ont un réel intérêt à venir vous visiter commercialement parlant).

Et au final… ne faire qu’une seul, voire aucune vente quotidiennement. Pas de contacts commerciaux, rien… Cela veut tout simplement dire que votre tunnel de vente (le cheminement qui amène les visiteurs vers les pages de votre site) est fonctionnel, mais votre site (dernière étape), lui, comporte des freins à la vente, des soucis techniques, rédactionnels ou visuels, qui empêche le client potentiel d’acheter. Rappelez-vous donc de bien vérifier toutes les étapes en ligne liées à la commercialisation de votre savoir-faire, vos produits, vos prestations.

prospect à client

Transformer un client potentiel chaud en acheteur par Google.

prospect par google

Les personnes qui visitent votre site internet, en provenance de Google, sont des personnes qui savent ce qu’elles veulent. Elles peuvent vouloir obtenir une simple information, mais aussi, elles peuvent vouloir acheter, ou au moins, prendre contact avec le prestataire pour de plus amples informations. Pour l’ensemble de ces intentions (qu’elles soient liées à la demande d’information à l’aspect commercial pur), il est indispensable de mettre tous les outils de communication à disposition du demandeur.

Cela permet de conforter la relation client-professionnel et de démontrer un sérieux certainement porteur plus tard. Si personne ne peut répondre aux interrogations du visiteur, au travers d’un chat en ligne, d’une page sociale, de Skype ou autre, inutile d’espérer conserver le visiteur sur les pages du site visé, il s’en ira sans sourciller, pour finalement aller voir la concurrence. Il est donc nécessaire de toujours laisser la possibilité au visiteur issu de Google en particulier, de vous contacter facilement, afin de le conforter dans sa volonté d’achat.

De vos publications Facebook à la signature de contrats.

Voici ce que l’on appelle dans le jargon du marketeur professionnel en ligne, un tunnel de vente complet. Il s’agit de cerner, étape par étape, la qualité de l’intention d’achat de l’internaute. Nous nous expliquons : publier régulièrement et qualitativement sur une page sociale importante (Facebook), permet d’augmenter son audience. A chaque nouvelle publication, des nouveaux commentaires, des « like » sont déposés, et ainsi, l’algorithme de visibilité du réseau social va amplifier la portée de vos publications, c’est-à-dire que ces dernières seront plus visibles encore que les précédentes.

Ainsi donc, vous commencez à constituer une audience, qualifiée, puisqu’intéressée par vos publications. Il s’agit là du tout début d’un tunnel de vente. Nous en sommes en premier stade de l’acquisition de clients potentiels. Puis, toutes les 4 ou 5 publications, vous allez faire une offre promotionnelle, ou présenter un produit bien précis, avec un lien permettant aux membres de votre communauté Facebook d’accéder à l’offre ou à la fiche produit, sur votre site internet. Ce qui aura pour effet de générer des visites qualifiées encore plus « chaudes », vers vos produits, services ou offres. Il s’agit de la seconde étape d’un possible tunnel de vente.

Puis lorsque le visiteur lit la description du produit mis en avant, et afin de le « retenir » (process de rétention), il est indispensable de lui proposer, toujours sur votre site, de s’abonner à votre lettre de nouvelles (emailing, afin de le fidéliser au travers de l’expédition d’emails ciblés), afin de lui permettre de bénéficier d’offres spécialement dédiées. Si le visiteur « chaud », finalement n’achète pas, mais ce n’est pas grave. Car la troisième étape du tunnel de vente en cours de description (et il en existe de nombreux autres), consiste à envoyer périodiquement (sans abuser !), des lettres de nouvelles intégrant des rappels aux produits visités.

A ce stade, le taux de conversion devient sympathique au bout de 3 ou 4 lettres de nouvelles. Le visiteur initial, parti de votre communauté Facebook, est arrivé au stade 4 du tunnel de vente : l’achat. Et là encore, il est impératif de ne présenter aucun frein à l’achat : le prospect est décidé à acheter, ce n’est pas le moment de lui faire peur ! Rappelez-lui, sur la page d’achat, et au travers d’une bannière, que son achat est sécurisé, qu’il sera traité rapidement et autres phrases réconfortantes. Des chiffres ? Ce tunnel permet en moyenne de décrocher 12 à 16 ventes sur une communauté initiale Facebook de 1000 personnes, si le produit est bon ! Convaincu(e) ? On appelle ça un retour sur investissement optimal !

prospect google contrat

La présentation optimale de vos services et produits

présentation produit

Une fiche-produit se compose de plusieurs parties, dont certaines prioritaires, d’autres moins, mais toujours essentielles. Les 2 parties les plus importantes en termes de marketing digital, sont le diaporama de photos représentatives du produit, puis la très importante description de produit, qui se doit d’être conséquente, et pertinente.

Mais cela ne suffit pas. Pour optimiser, il est important d’intégrer également sur une fiche produit les facteurs de différenciation (pourquoi êtes-vous meilleur que la concurrence ?), une tarification clairement établie et adaptée au marché. Aussi penser à ajouter des éléments orientés, tels que des avis utilisateurs et témoignages de satisfaction (très importants lorsqu’il s’agit d’un marché très concurrentiel). 

Enfin, les éléments rassurants : il est rassurant pour un visiteur de voir des éléments pertinents en rapport avec les garanties, modes de livraison, et autres vignettes graphiques garantes d’une sécurité accrue en cas de paiement en ligne. Ces éléments représentent aujourd’hui une véritable valeur ajoutée aux produit commercialisés. En somme, l’expérience utilisateur doit être parfaite.

Comment vérifier si mon service ou produit en ligne est bon ?

boutique marchande

La checklist de la boutique rentable

Votre boutique ou vitrine virtuelle : le reflet de vos compétences

La boutique en ligne sur laquelle sont présentées les service et produits d’une entreprise se doit d’être le reflet de la qualité des prestations et des produits eux-mêmes. 

L’internaute qui arrive sur une de ses pages ne doit en aucun cas être freiné, apeuré, ou surpris par de possibles inexactitudes, des fautes diverses de présentation, ou encore un accès difficile aux informations importantes. 

Il est donc nécessaire de demander, avant ouverture, des avis à votre entourage amical, professionnel, ou familial pour déterminer les points bloquants pouvant abaisser le niveau de rentabilité chiffrée de votre boutique ou vitrine en ligne.

Ce que l’on dit de vous en ligne

Attention, une boutique générant des suspicions, des doutes, font très rapidement l’objet de commentaires néfastes sur les sites d’avis (Yelp , Google Business) ou encore les forums de discussion liés à la thématique de cette dernière. Et cela n’est que difficilement rattrapable en termes de notoriété !

Il est donc impératif non seulement de vérifier les propos en ligne dédiés à votre boutique (forums, blogs) mais également, de ne pas faire de « vagues », de jouer la carte de l’éthique.

yelp avis utilisateurs

Évaluations, avis utilisateurs, etc.

avis utilisateurs

Les avis utilisateurs peuvent autant être ultra-bénéfiques pour l’entreprise concernée, que particulièrement néfastes. 

En effet, il est impossible de modifier un mauvais avis utilisateur sur la page Facebook de l’entreprise, ou encore de supprimer un autre avis négatif sur Google Business. 

Attention donc de bien gérer cet aspect en générant une atmosphère complaisante, saine et réactive.

Le produit ou service doit être pleinement présenté

La grande majorité des boutiques prises en charge au sein de nos services, démontraient initialement une absence flagrante de détails descriptifs, ou encore de photos représentatives, et qualitatives, des produits ou services ! 

Il est plus que dangereux de ne pas décrire avec précision tous les attraits et caractéristiques des produits et services présents au sein d’une boutique en ligne. 

Jouer la carte de la transparence, est le meilleur atout pour vendre, et donc, parfaire les fiches-produits et autres contenus rédactionnels et visuels est un véritable booster de ventes.

fiche produit

Un tarif attractif, mais rentable

tarifs rentables

Le juste tarif n’est pas toujours aisé à trouver et à appliquer. Nous pouvons l’admettre aisément, car cela implique habituellement une véritable étude de marché, prenant en compte les moyennes tarifaires de la concurrence, les facteurs de différenciation de vos produits, le coût de production ou le coût horaire des travaux concernés, ainsi que d’autres éléments importants.

Il est donc impératif de prendre du temps, d’analyser l’existant (concurrence déjà implantée en ligne), ce qui vous permettra de dégager une marge viable tout en concurrençant de manière efficace.

Une présentation parfaitement équilibrée

Pour représenter en ligne un produit de manière efficace, une seule photo, même de très bonne qualité, ne suffit pas. Il est nécessaire de montrer le produit sous chaque angle, afin de mettre en confiance l’acheteur potentiel et pointilleux.

Nous préconisons 3 à 4 photos par produit, dont une principale qui mettra en avant tous ses atouts.
Le contenu rédactionnel liés à ses photos se doit d’être structuré et efficace : une introduction mettant en avant la frustration habituelle des acheteurs du produit, puis la solution que vous leur présentez, puis les caractéristiques techniques détaillées du produit, ses variantes (tailles, couleurs etc.). Ceci étant en réalité un minimum !

photos produits

L’aspect légal joue un rôle majeur dans le choix de l’internaute

aspect légal

En 2020, les internautes sont particulièrement méfiants : arnaques, publicités trompeuses, ou encore produits de basse qualité. Ils veulent plus de garanties, plus de sérénité lors de leurs achats. 

L’aspect légal d’une boutique en ligne est donc particulièrement important et sont plus scrutés que vous ne le pensez !

La politique de retour, ou la garantie de ne pas se faire plumer

La politique de retour de marchandises, ou d’autres garanties similaires appliquées sur les services en ligne, permettent une mise en confiance de l’internaute hésitant. 

Ces garanties permettent au potentiel acheteur de franchir le pas, car elles sont en général intégrées aux dispositions légales du site, sur lequel il peut revenir à n’importe quel moment afin e faire valoir ses droits.

Un service après-vente réactif

service après-vente

Que ce soit sur votre site, sur vos pages sociales ou ailleurs en ligne, votre service après-vente doit être non seulement disponible, mais aussi réactif. De nombreuses ventes sont d’ailleurs faites après un premier contact avec le ce service ! En effet, de plus en plus d’internautes posent des questions relatives aux produits et services commercialisés afin de tester la réactivité des boutiques, avant même d’effectuer leurs achats !

Des conditions de vente souples et strictes à la fois

Les conditions de ventes ont pour objectif de protéger le client en ligne, mais aussi de protéger le prestataire ou E-marchand, cela est souvent oublié. Vendre, c’est rentabiliser son activité. Pour cela il est aussi nécessaire de se protéger des abus organisés par certains profiteurs en ligne ! Les conditions de vente doivent donc être équilibrées, et doivent aller dans les deux sens.

conditions générales de vente

Que font les hashtags sur Facebook, quelle utilité ?

hashtags facebook

Les hashtags sur Facebook, utilité, rôle et impact

Pour l’entrepreneur hors ou en ligne, désireux de capter une nouvelle clientèle par les réseaux sociaux, le Hashtag est souvent délaissé pour cause d’incompréhension. 

Pourtant le mécanisme de fonctionnement de base des Hashtags sur Facebook, est très simple à comprendre.

Leur utilité est démontrée également chaque jour sur de nombreux autres supports sociaux (Facebook, Pinterest, Twitter etc…), et permettent réellement d’améliorer la visibilité des publications sociales, et par extension, la croissance de l’entreprise qui les utilise. 

Étudions ensemble le Hashtag, dans un premier temps sur Facebook.

Un hashtag, 2 fils de discussions !

Les Hashtags permettent d’intégrer votre publication à d’autre fils de discussion en rapport avec le ou les hashtags intégrés dans votre publication. Ainsi donc, votre publication devient visible sur votre fil de discussion, mais également sur les fils communs de discussion créés avec le même hashtag. Les Hashtags, qui débutent tous par un signe dièse ou « # », sont des liens cliquables qui permettent d’accéder aux fils de discussion communs, intégrant ce même Hashtag. Ils donnent alors la possibilité aux utilisateurs de Facebook d’accéder facilement aux publications liées aux sujets qui les intéressent. Un exemple simple : Une entreprise publie sur sa page pro Facebook : « Nous venons d’acquérir une nouvelle machine à découper les planches de bois ! #bois #scieautomatique »

Les hashtags #bois et #scieautomatique sont cliquables, et amènent à des fils de publications incluant ces mêmes HashTags, ainsi que toutes les autres publications elles-mêmes liées à ces Hashtags, et provenant d’autres utilisateurs Facebook. Par conséquent, utiliser 1 hashtag permet à votre publication Facebook d’être visible sur votre page, mais aussi sur le fil de discussion du HashTag lui-même, 2 hashtags dans une publication rend votre publication visible dans 3 fils, et ainsi de suite.

hashtag facebook

Hashtag Facebook : les bonnes pratiques

hashtag

Du coup, l’entrepreneur qui gère sa page pro Facebook sera tenté d’user et abuser des HashTags, ajoutant toujours plus de Hashtags à ses publications professionnelles, et en espérant toucher bien plus de personnes et audiences. 

Ce qui est une erreur : en effet, plus vous mettez de Hashtags dans vos publications Facebook, moins vos publications seront visibles dans les différents fils de discussion. En effet, il s’agit d’un phénomène de dilution géré par l’algorithme de visibilité de Facebook.

Une publication qui aura 3 Hashtags, aura une certaine visibilité, plutôt intéressante. Une autre qui comportera 30 Hashtags sera quasiment invisible sur les 31 fils de discussions pourtant ciblés.

Choisir judicieusement ses Hashtags

Il existe un moyen simple et efficace de lister les hashtags en rapport avec l’activité d’une entreprise, active sur Facebook.

Il vous suffit d’aller dans le système de recherche de Facebook, situé en haut à gauche, et de taper le signe dièse « # », suivi des premières lettres du mot lié à votre activité. 

Vous verrez alors apparaître sous forme de liste, tout un ensemble de Hashtags populaires et liés à votre activité.

facebook